banniere

Je me suis rendu compte cette semaine que ça faisait deux ans que je vivais avec Georges! Il est grand temps de faire un bilan de ces deux années de vie commune...

Je dois dire que j'ai vraiment vraiment réfléchi longtemps (même peut être trop longtemps) avant de me lancer dans cette aventure. Ma plus grande peur c'était de me lasser, de ne pas assurer vraiment. Je suis en appartement, c'était donc s'engager à le sortir souvent. Je pense avoir dit oui puis non puis oui pendant un an complet! Mais un jour c'était décidé! Un jour! Une annonce! Et le voilà chez moi :

Les oreilles tombantes, tout effrayé, les premiers jours je me suis dit: "mais qu'est ce que j'ai fait?" Parce que forcement au début on ne doit pas le laisser seul, on doit être la pour le rassurer (et ramasser ;-) ). Mais il ne m'a fallut que cette première semaine pour m'attacher à lui:

Après c'est beaucoup d'amour, de ballade, de "NON!", de "NON PAS MES CHAUSSURES!", de tendresse, de rire (parce que c'est un chien assez drôle), de sorties le soir après le repas, de rencontres (parce que les gens de ma rue le saluent), ça bouleverse le quotidien. Vraiment c'est important pour moi de le dire parce que ce n'est pas à prendre à la légère. C'est du temps beaucoup de temps surtout au début. 

C'est aussi pas mal de photos! Tellement de photos qu'il m'a donné l'idée de ce blog où je partage des petits morceaux de ma vie. Parce que si je fais un gâteau, un meuble il n'est jamais bien loin! 

C'est un bon partenaire de série, de sieste, un squatteur de canap. (non jdéconne je ne fais jamais de sieste)! 

Avec l'arrivée de Georges chez moi je me pose aujourd'hui des tas de questions. Je suis touchées fois 1000 par les horreurs que les gens peuvent parfois faire aux animaux. Parce que pour moi aujourd'hui ils ont tous le même regard et que ça serai inimaginable qu'on touche un seul poil de mon chien ! Alors pensez qu'il y a des structures la SPA ou des refuges qui accueillent plein de chien qui ont besoin de croquettes, de caresses, de balades, d'une famille. 

Le résultat c'est aussi que j'ai du mal à aller voir des chiens en animalerie. Aujourd'hui ça me choc de les voir en vitrine comme une vraie marchandise. (même si je sais que c'est un commerce) Leur place n'est pas là. Moi j'ai vu les parents de Georges ils étaient en liberté dans une grande maison avec un grand jardin. Dans les animaleries on ne sait jamais d'où viennent vraiment les chiens! ont-ils été conçus dans de bonnes conditions? ou à la chaine? Combien de temps restent-ils là? 

Voilà c'est un bilan plus que positif! Je suis rassurée de voir qu'après deux ans je suis toujours prête à jouer avec lui, à le sortir, à le brosser, à le câliner. Merci Georges de ne jamais me faire la tête alors que moi je la fais parfois! 

Fannie. 

Dimanche
18 Novembre
2018

St Aude
Total des visites : 37336
Visites Aujourd'hui : 148
Utilisateurs en ligne : 2
Je m'inventerai reine pour que tu me retiennes
Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne

Céline Dion